Browsing Category

CULTURE

CULTURE

Carnet de voyage de Martine Mattox : embarquement immédiat !

juin 28, 2016
VISUEL Gala Martine Mattox Carnet de voyages
VISUEL Gala Martine Mattox Carnet de voyages
En ce début de saison estivale, vous avez plus que jamais envie de dépaysement ? Alors embarquez ce jeudi 30 juin à 20H30 dans un «Carnet de Voyage», contemporain et décalé, aux rythmes du Jazz Free Style avec l’ «Ecole de Danse Martine Mattox» ! 
Avec la collaboration artistique de photographes-vidéastes (René Limbourg, Pascal & Edith Ferro), musiciens (P-A de Vera, D.Dupetit ) et comédien-metteur en scène (Laurent Prat du «Théâtre Chez Soi»), les élèves de Martine Mattox et Wendy Carter vous emmèneront dans un voyage chaloupé et haut en couleur aux rythmes du monde. Une belle occasion pour découvrir ou redécouvrir l’expression d’un jazz pur, libre, fluide et animal, mêlant références aux danses classiques, modernes, ethniques et aux claquettes. La technique Jazz Free Style créée par Matt Mattox est une référence mondiale et son approche pédagogique est à ce jour enseignée dans tous les plus grands cours de jazz au niveau international.
«Un danseur est un être humain fait d’émotions et de sentiments, d’amour et de camaraderie (…) Rappelez-vous que vous êtes plus beaux quand vous souriez» disait MATT MATTOX dans une formule qui résume bien son engagement pédagogique.
Alors attachez vos ceintures… Décollage immédiat !  Quand ? Jeudi 30 juin à 20H30. Où ? Au Théâtre Municipal. Vente des places le soir du spectacle à partir de 19h30 uniquement. Placement libre. www.mmmattox.com  A suivre / www.facebook.com/Ecole-de-Danse-Martine-Mattox
Retrouvez Martine Mattox avec Bruno Vandelli, Angello Monaco et Marco Auggiero dans le cadre du «Stage d’été du Groupe international des 8», du 17 au 22 juillet à Grand stade des Capellans à Saint Cyprien. Au programme: Jazz Free style, Modern Jazz, Jazz et Hip Hop New Style. Plus d’infos /http://www.groupedes8.com/
 
CULTURE, TOURISME

Exposition «600 ans de la SANCH»

mars 14, 2016
2-Femmes-au-jardins-de-la-Mirande-avant-la-procession-MD

Dans le cadre des « 600 ans de la Conférie de la Sanch», la Ville de Perpignan propose de découvrir, dès le 17 mars 2016, une sélection d’oeuvres photographiques de René Limbourg ainsi que peintures, sculptures et céramiques d’artistes tels que Martin Vivès, Conrad Paris (collections San Vicens), Etienne Gony et Emmanuel Bolzoms sur le thème de la Procession de la Sanch. Cet événement incontournable du Sud de la France aura lieu – comme chaque année depuis 600 ans – le vendredi Saint, soit le 25 mars prochain. Un grand temps fort de la culture franco-catalane et une exposition à découvrir absolument !

Le 11 octobre 2016, l’Archiconfrérie de la Sanch fêtera son 600 ème anniversire. Fondée en 1416, en l’église Saint-Jacques de Perpignan suite à la prédication de Saint Vincent Ferrier, moine dominicain, la Confrérie du « Précieux Sang du Seigneur» organise la commémoration de la Passion par des processions et l’assistance aux prisonniers et aux condamnés à mort. C’est ainsi que depuis six siècles, lors de chaque Vendredi Saint, la procession de la Sanch est restée immuable. Célèbrant la Passion du Christ, elle traverse la ville pendant plusieurs heures. Plus de 700 pénitents, en rouge ou noir, quittent l’église Sant Jaume (St Jacques) accompagnés de leur misteris, les saint patrons de chaque paroisse ou de chaque village des environs. Ces misteris sont généralement des représentations grandeur nature des différentes scènes de la passion du Seigneur et ils sont portés sur les épaules des Pénitents de la Sanch à l’aide de longs bras de bois. Il y en a à peu près 80 et certains pèsent jusqu’à 100 kg. Cette manifestation réunit chaque année plusieurs milliers de visiteurs et de touristes dans les rues de Perpignan.

Pour commémorer ce moment exceptionnel, le Centre d’Exposition de la Sanch (inauguré en 2014 en lieu et place de l’ancien Evêché, derrière le Couvent des Minimes) a choisi de présenter du 17 mars au 20 octobre 2016, une sélection d’œuvres d’artistes qui l’ont suivie au fil des années dans les rues de la ville. Au premier étage de l’édifice du XVIIIe, vingt photos très grand format de René Limbourg offrent une lecture de la Sanch très contemporaine. Beauté fulgurante des couleurs en 6×6 (format carré), panoramiques sur pieds nus et chaussés, graphisme des lignes de pénitents, perspectives inattendues, pointes de caparuxtes rouge sang sur ciel bleu, tragique énigmatique des mantilles de dentelles noires et des «misteris», ambiance feutrée du jardin de la Mirande, monumentalité des émotions et des symboles sous un soleil de plomb … C’est un regard inédit sur une tradition religieuse méditerranéenne ancestrale, que nous propose le photographe aux origines sino-cambodgiennes. A ce regard moderne répondent, au rez-de-chaussée, les oeuvres d’artistes emblématiques de la culture locale. La puissance des couleurs des tableaux de Martin Vivès (soit une dizaine d’oeuvres au total), le graphisme synthétique d’Etienne Gony, les sculptures sensibles d’Emmanuel Bolzoms et le calvaire de Saint-Jacques, réalisé par Conrad Paris, issus des collections privées de San Vicens …

Vernissage : le jeudi 17 mars 2016 – 18h. Exposition 600 ans de la Sanch. Photographie de René Limbourg. Œuvres de Martin Vivès, Etienne Gony, Conrad Paris et Emmanuel Bolzoms. Du 17 mars au 30 octobre 2016. Centre d’Exposition de la Sanch Ancien évêché, 8 rue de l’Académie 66000 Perpignan. Du mardi au dimanche de 11h à 17h30. Entrée Libre. Renseignements : 04 68 66 30 30 – 04 68 62 38 926-Gisant-à-la-Vierge-bannière-de-St-Esteve

2 BAO, CULTURE, LIFESTYLE, TOURISME

Les petites « Notes de plage » de René Limbourg & Franck Morel – Eté 2015 …

septembre 15, 2015
Affiche Expo RP Notes de Plage bis (1)
 Du 18 septembre au 4 octobre 2015, la galerie des Hospices (Canet-en-Roussillon 66) présente le travail de 5 photographes sur le thème « Paysages, Vues d’Ici ». Parmi eux, René Limbourg présente une sélection de 20 photos grand format à l’argentique (6X6), disposées en diptyque, accompagnées de 7 textes de Franck Morel. Intitulé « Notes de plage – de Cadaquès à Cala Salionç, clins d’œil aux années 60 », cet opus à 4 mains présente avec humour des scènes de vie acidulées sur les côtes sauvages de la Costa Brava.
 
Des côtes sauvages… complètement MYTHOS. Mythologiques ou mythomanes, c’est à vous de voir. Un concentré de Méditerranée, dans une lumière qui rappelle le cinéma italien des années 60 ou la French Riviera … Une femme en bikini qui lit (Simone veille), un dormeur sur ponton, une rêveuse dans la brume de Cadaqués (Brume ou blonde ?), un japonais méditant au soleil levant (Maître Yoga), une robe jaune, des bras qui s’agitent sous les arbres face à l’horizon, les couleurs chatoyantes des parasols de Tossa, des séries de rochers (Rock stars), ceux d’où on fait ses « water plouf », des profondeurs bleues où l’on « planche » à rien…
Bref, marée humaine à parasols bigarrés ou solitude à fleur de rochers, telle est la question.  Au final, ne cherche t’on pas tous la même chose, en allant flirter avec les horizons ?
 
«Notes de Plage» dans le cadre de l’expo collective «Vues d’Ici», Galerie des Hospices, Canet-en-Roussillon. L’expo dure seulement 2 semaines : du 18/09 au 04/10/2015 ! Ouvert tous les jours de 15h à 18h, entrée libre. Renseignements: 04 68 86 72 60. http://mairie-canet-en-roussillon.fr/culture-canet-galerie/  Plus d’infos sur René Limbourg : http://www.renelimbourg.com/

A noter : RV pour une lecture des textes de et par Franck Morel, le samedi 26 septembre à 16h, sur les transats de la Galerie des Hospices de Canet-Village.

MICROS BIOS/
René Limbourg, parisien d’origine chinoise, démarre la photo avec des paysages asiatiques pour la presse internationale (Courrier International, le Monde, IO Donna, Ei8ht, Match du Monde, Newsweek Japon, Géo Ado, etc…). Il y a 12 ans, il rencontre Visa à Perpignan, l’année d’après y reste et troque ses tongs pour les espadrilles, en devenant plus catalan que les catalans.
Franck Morel lui est enseignant (Lycée Picasso). Il lui arrive aussi d’écrire, lentement et « avec parcimonie ». Il affectionne les séries, les appelle ses carrés, matière de livres inépuisables.  Il se permet d’en rêver en serrant dans ses cartons un petit ouvrage intitulé Verbatim. Il le trouve encore passablement drôle, un rien bancal. Il ne le renie pas. D’ailleurs, cet automne des élèves comédiens vont s’y confronter.
 
Extrait/ Franck Morel
«Je nage. Arrimé ferme à ma bouée gros boudin je nage. Avaler petites brassées pépères du bleu du mille marin fendre du flot rouler barrique creuser sillon passer marmaille à brassières passer bedaine qui patauge passer cambrées huilées poulettes à l’eau. Je dis Salut vieux crabes berniques mouettes et cormorans ! J’égrène les vagues je bobine du mille sur ma bouée gros boudin. Je trace mon monde à petits pointillés bien comptés. Je compte mon monde à petites brassées cadencées. J’en peux suivre le liséré qu’a brodé ma maman. C’est d’un contour bien net. Il n’y a rien d’étrange dans mon monde. Il y a un nom pour toute chose et j’en sais l’inventaire. Je sais le nom des arbres. Je sais le nom des oiseaux. Je sais le nom des poissons. Je sais le nom des crabes. Je sais le nom des bateaux. Je sais le nom des ports. Je sais que comme papa je pourrais siroter muscat à CANET comme papa je pourrais me tailler la moustache à PORT LLIGAT me dorer la couenne à COLLIOURE comme papa je pourrais emballer les coquines à TOSSA ramasser des galets noirs à NONZA cingler comme papa vers la SCIARA DEL FUOCO me payer des claquettes à SAN REMO taquiner Gigi Tina Meriem à LA GOULETTE pleurer dans les bras de Soleiman à CEUTA rêver vivre mieux à MELILLA je pourrais comme papa me teindre en blonde à FARO chercher Orson et la comtesse Mori à MOGADOR acheter des babioles sur GORÉ chanter la morna au CAP-VERT je pourrais voir LAGOS et puis comme papa naviguer cap Nord me peler les miches aux FEROÉ reluquer Gertie boiteuse à SANDYCOVE faire trempette à BRIGHTON je pourrais comme papa porter kilt à IONA and MULL cogner du glaçon près D’HÖLMON voir les petits matins blancs pur coton de SVALBARD je pourrais comme papa faire le facteur sur L’ÎLE AUX OURS. Je pourrais. Arrimé ferme à ma bouée gros boudin je pourrais.»
CULTURE

Théâtre dans les vignes

juillet 2, 2014
Theatre_Vignes_TCS_Mas_BAUX_2

«DES VIGNES ET DES AILES. Ô Vent d’anges» au Mas Baux

Tous les vendredis soir d’été (du 11 juillet au 12 septembre) à 18h et à 20h20, la compagnie Le Théâtre Chez Soi propose une balade théâtralisée dans un domaine viticole catalan du XVIIIème : le Mas Baux (à Canet en Roussillon 66).

Des anges déchus sont tombés du ciel, à deux pas de la Méditerranée, dans un Mas catalan du XVIIIème en plein coeur des vignes … Au Mas Baux, le bien nommé, dont les «grains de beauté» donnent un nectar aux noms si poétiques (Rouge à lèvres, Baux Blond, Velours Rouge, Soleil Rouge, l’ORiginal …). Au détour d’un chemin de vignes, dans le chai, du haut d’un balcon, dans un coin de jardin et même du fond d’une cuve…, des personnages tantôt burlesques, tantôt dramatiques, tantôt complices, proposent une balade à travers le Mas.

Theatre_Vignes_TCS_Mas_BAUX_3

C’est un moment de poésie pure que la compagnie le Théâtre Chez Soi, adepte des spectacles déambulatoires tout terrain, a choisi de partager avec le public dans le cadre bucolique d’un mas traditionnel catalan, unique à bien des égards. Tous les vendredis, à l’heure où le soleil rosit, à 18h et à 20h20, du vendredi 11 juillet au vendredi 12 septembre, neuf comédiens de la compagnie vous proposent en alternance un florilège, chaque soir renouvelé, d’œuvres littéraires autour de l’art, de l’amour ou du vin… Avec ces anges venus d’ailleurs, découvrez ou redécouvrez les pensées, extraits de romans et de textes de théâtre, d’auteurs aussi rafraîchissants qu’enivrants tels que J. Pommerat, R. De Vos, B. Pivot, P. Delerm, B. Vian, J. Cocteau, JP. Alègre, C. Fréchette, M. Jolivet, C. Baudelaire … pour n’en citer que quelques uns… Un lampadaire «rouge» dans la fraîcheur des chais, une malle à souvenirs sous un olivier, un canapé «rouge» au beau milieu des vignes, une paire d’ailes suspendue dans un arbre … La mise en scène de Laurent Prat privilégie des éléments de décor et accessoires qui -tels des signaux lumineux- ouvrent de nouveaux espaces scéniques, racontent de nouvelles histoires … De ces artifices résulte un spectacle aux milles facettes offrant – chaque vendredi soir – une version complètement «unique».

Trois soirées en création «ORiginales» sont également proposées, en forme de «cartes blanches» à des artistes du département, en prélude, interlude et final des représentations … Et pour commencer le vendredi 1er août à 20H20, le TCS partagera l’affiche avec la compagnie du danseur flamenco Lorenzo Ruiz (avec guitare et chant) pour une soirée entièrement dédiée à la «Passion». Le vendredi 15 août, le TCS donnera la réplique ou la «scène» à la comédienne Bérénice Quinta dans «Tout un poème», florilège poétique joué et enjouant (à 20H20) ! Enfin en clôture de ces «vent d’anges et vendanges», le vendredi 12 septembre, le Trio Scherzando d’Alice Emery, Bryan Houde et Olivier Babulet, proposera un final très inspiré d’œuvres baroques, classiques, contemporaines et de l’opéra – a cappella ou accompagnés au piano – dans «Voix d’Anges» … Au cours de la visite, une exposition photographique de Laëtitia Lazizi est proposée aux spectateurs sous forme de deux séries en regard : «Balade sensible au Mas Baux» et «L’Egérie» qui les invitent à découvrir le Domaine sous un angle nouveau et à se plonger dans la poésie qu’il suscite. Au Mas Baux cet été c’est «De l’art au grand Air, dans tous ses éclats !»

Theatre_Vignes_TCS_Mas_BAUX

Mise en scène : Laurent PRAT. Avec, par alternance selon la soirée : Geneviève BILLERACH, Martine COCQUEREZ, Emeline GIMENEZ, Martine GIMENEZ, Morgane LOYER, Emmanuelle MALE, Thibaut NASARRE, Guillaume NICOLAÏ, Laurent PRAT. Photographe : Laëtitia LAZIZI.

Jauge : 50 spectateurs maximum par séance. Prix par spectateur : 13€, tarif réduit (étudiant, intermittent, chômeur…) 7€ et gratuit pour les enfants de – de 12 ans.

Création collective : le Théâtre Chez Soi (Perpignan). Durée du spectacle : 55 minutes environ. Soirées «ORiginales» Prix : 18€. Tarif réduit : 9€. Renseignements et réservations : le Théâtre Chez Soi t. 06 58 40 38 11 – www.letcs.fr.

Mas Baux, Voie des Coteaux t. 04 68 80 25 04 www.mas-baux.com. Exposition : ouverture tous les après-midis de 15h à 19h en juillet (sauf les dimanches).

CULTURE

Andrés Peña enflamme Perpignan

mars 29, 2014
andres_pena_semaine_flamenco_perpignan_2

Andrés Peña, grand Prix du Public du Festival de Jerez, pour la première fois à Perpignan …

Pour inaugurer son tout premier spectacle au Théâtre Municipal de Perpignan le samedi 5 avril prochain dès 20h, la Reja Flamenca accueille Andrés Peña, maestro incontesté de la danse, qui vient d’obtenir le Prix du Public du Festival de Jerez. Ce grand spectacle événement, suivi d’une soirée Tapas haute en saveurs, prend place dans le cadre des rendez-vous de la Reja Flamenca à l’Hôtel des Vignes (de Rivesaltes). A cette occasion, deux jours de stages enflammés les 5 et 6 avril seront proposés autour de la danse (avec Andrés Peña bien entendu mais aussi Eva Luisa), de la guitare (Jesus Guerrero et Antonio Ortiz), du chant (avec David Carpio) et du cajón et de la rythmique (avec Juan-Manuel Cortes). Avis aux amateurs d’élégance voluptueuse et de rythmes endiablés : ce week-end embrasera les imaginaires les moins débridés.

Il y a quelques semaines, Andrés Peña recevait le Prix du Public du Festival de Jerez, sans conteste le plus mythique des Festivals de Flamenco. Couronnée de plusieurs grands prix (dont la Copa de Jerez), la carrière de ce danseur hors pair est jalonnée de tournées nationales et internationales aux côtés des plus grands danseurs, guitaristes et chanteurs du monde flamenco. Applaudi par le public et salué par la critique, avec ce Prix du Public, il obtient, s’il en est, la plus grande distinction flamenca. Fiers de cet artiste habité, généreux et exigeant, la Reja Flamenca, qui l’avait accueilli en août 2013 sur la scène du Dôme de Rivesaltes dans le cadre de Festival Semaine Flamenco, a choisi pour sa première scène perpignanaise du Théâtre Municipal de Perpignan un vrai «monstre sacré».

andres_pena_semaine_flamenco_perpignan_3

Son spectacle «Tablao Flamenco» qui sera présenté le samedi 5 avril, est une adaptation moderne de l’ancien «Cafe cantante», lieu où se retrouvaient les «aficionados». Imprévisible, Andrés Peña aime déstabiliser son public par une entrée fracassante avant de tisser la toile dans laquelle il compte bien le capturer. C’est un voyage intérieur, une joyeuse aventure, toujours ponctués de postures à l’esthétique ancestrale résolument contemporaines. Son «taconeo» remarquable de virtuosité et de musicalité est d’une richesse rythmique étonnante en constant renouvellement. La voix de David Carpio, comme un câble tendu au-dessus du vide, justifie la prise de risque du danseur. Le chant puissant, viscéral, émouvant porte la plainte séculaire et parle au cœur des hommes. Enfin, la guitare de Jesus Guerrero complète parfaitement le « cuadro ». Pour être brillante, elle n’en est pas moins pudique, discrète mais toujours indispensable pour nourrir l’émotion. Des artistes authentiques, du pur flamenco. En communion avec les artistes, on n’assiste pas à un spectacle, on y participe et on le vit de l’intérieur…

29Ces trois artistes d’exception mettront leur art unique à la portée de tous pendant le week-end lors de stages proposant 4 niveaux différents de danse (débutants et pratiquants avec Eva Luisa, intermédiaires et avancés avec Andrés Peña), 3 niveaux de guitare (débutants avec Antonio Ortiz, pratiquants et confirmés avec Jesus Guerrero), les techniques vocales du chant avec David Carpio, et enfin le cajón et la rythmique (palmas y compás) avec Juan-Manuel Cortes.

Pour vous plonger le temps d’un week-end dans l’univers Flamenco, réservez dès maintenant au 06 63 18 23 21 ou contact@la-reja-flamenca.com. Faites vite, les places sont limitées ! Spectacle : 20 € l (gratuit -10 ans). Réservation obligatoire (dans la limite des places disponibles). Stages : à partir de 25€. Inscriptions obligatoires.

Contact Presse : Laure Limbourg 06 61 57 84 32